AccueilActualitéFocus expo : Coloremotion de … cecily
Retour

Actualité Publié le 20 septembre 2017

Focus expo : Coloremotion de … cecily

Le bonheur – par essence immatériel, fragile, menacé par le simple procédé de la prise de vue – est un objet particulièrement difficile à mettre en photographie. L’artiste … Cecily a construit un délicat écheveau, fait de couleurs, de musique et de mots pour tenter de saisir l’expression de cette intériorité radieuse. 
En attendant sa prochaine exposition, nous avons échangé quelques mots avec elle.

Cecily Green Coloremotion

 

Négatif + : Pouvez nous présenter votre exposition Coloremotion, les différentes séries qui la constituent ?

Cecily Green Coloremotion… cecily : Le propos d’ensemble est de relier la couleur aux émotions, et les émotions à nos souvenirs, à nos amours et à nos impressions. Trois projets seront présentés : le premier, et celui à l’origine de ce travail, s’intitule Les Mois rêvés. Il s’agissait de faire le portrait de plusieurs hommes et une femme dont j’admire le travail, et de leur demander de poser en pensant à un souvenir heureux. En fonction de la date du souvenir, je trouvais la ‘couleur du jour’ sur un calendrier chromatique que j’ai élaboré, où chaque jour est associé à une teinte. J’ai fait de chacun des participants un portrait en noir et blanc associé à la couleur de leur souvenir ; et eux rédigent le souvenir en question. Or, comme ce sont des personnalités du monde de l’art, du cinéma, de la chanson, des personnalités connues, il a été difficile de les convaincre : j’ai eu moins de portraits que je pensais, et c’est pour cela que quelques courriers, les courriers que je leur ai adressés, seront exposés. Plus je sentais qu’ils allaient être difficiles à convaincre, plus je prenais de temps pour rédiger ce courrier et j’ai vécu à travers ces treize personnages, pendant un an, en écrivant ces courriers, en voyant leurs films, en écoutant leur musique. Chaque lettre se terminait par la citation d’Oscar Wilde : “Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles.”


Les Mois rêvés : Guillaume Canet – Marc Lavoine – Jean Rochefort – Benjamin Sabatier – Julien Clerc – Hugo Jardin (ci-contre) – Edouard Baer – Bill Viola – Hiroshi Sugimoto -Lambert Wilson – Benjamin Millepied – Robert Carsen – Eva Bester (ci-dessus) – Julien Doré –  Teddy Riner

 

Négatif + : Et les deux autres séries ?

… cecily : Puisque je n’arrivais pas à convaincre toutes ces personnalités je sentais, entre guillemets, l’échec arriver. J’ai lu un très beau livre, Les Vertus de l’Echec, et j’ai découvert les bénéfices de la bifurcation. J’avais travaillé pour la Maison Européenne de la Photographie à un atelier pour enfants autour du portrait que j’ai intitulé Selfiecolor, inspiré d'un projet qui s’appelle J’aime, en référence aux réseaux sociaux et à la façon dont on ‘like’ une image. L’idée était de photographier des anonymes devant la couleur du calendrier qu’ils aimaient, avec la tenue de leur choix, pendant qu’ils pensent à quelque chose qu’ils aiment. Par exemple j’ai photographié ma fille, elle dit j’aime ma cousine et les vacances. C’est quelque chose de très simple. J’ai ainsi pu regrouper 11 anonymes, qui ont tous accepté de voir leurs portraits présentés dans le cadre de cette exposition. En plus de cela, avec le concours de Sébastien Tellier qui a autorisé l'utilisation de l'un de ses morceaux, Grec, très doux, j’ai construit un diaporama de 3 ou 4 minutes qui s’appelle I Love Love.

 

Coloremotion_v5-24

 

La troisième partie de l’exposition, enfin, c’est le projet Impression, autour d’un voyage en train que je faisais aux quatre saisons – c’est toujours lié aux saisons, au calendrier –, le trajet St Malo / Rennes. Ce ne sont que des photos de nature avec une dominante verte qui se marie bien aux portraits de la série J’aime. Là aussi il y aura un diaporama qui s’intitule J’aime totalement et tendrement les Etoiles du Cinéma, Impressions autour de 7 Mélodies. On y voit ces 19 vues du train ; et quand je voyage, souvent, j’écoute de la musique. J’ai donc choisi 7 fragments de musiques de films d’amour cultes qui passeront en boucle, juste pour donner une ambiance musicale et sonore à l’exposition. La musique est très importante dans mon travail, ça me porte, ça me transporte. Et l’idée sous-jacente était de rendre la galerie vivante. Il me faut d’ailleurs remercier Emmanuel Prévot, le scénographe, qui me tient par la main pour imaginer comment installer ces ensembles.

 

Coloremotion_v5-28

 

Négatif + : Vos procédés très minimalistes laissent toute place à l’expression de l’intériorité du modèle…

… cecily : L’intériorité, ou l’intimité, plutôt. En effet, c’est elle qui m’intéresse. J’ai voulu que, pendant la prise de vue, ces gens bougent leur visage comme s’ils recherchaient leur pensée et qu’il en naisse un flou de mouvement, pour donner de la douceur au portrait. C’est ce que je recherchais, une poésie, une chorégraphie.

Pour Les Mois rêvés, j’ai fait une liste des gens qui m’ont procuré de bonnes émotions. Bien sûr j’aurais pu en faire une autre mais, très honnêtement, les personnes qui m’ont apporté le plus d’émotions dans ma vie, ce sont celles-là. Si je vous demandais votre liste, vous me donneriez une autre sélection : c’est très personnel, c’est comme un journal intime, là aussi.

 

Négatif + : D’où vous vient cette accointance aux couleurs, à leur déclinaison ?

store-product-5972063f8b3c4… cecily : Je suis graphiste de formation, et coloriste : j’ai appris le métier chez Tollens, les peintures hollandaises, où je concevais des nuanciers de peintures pour le grand public et cherchais le nom des couleurs. En 2000, je devais agencer leur nuancier de plus de 1000 teintes. Avec tous ces échantillons j’ai fait un mur de couleurs, et de là m’est venue l’idée d’un calendrier de couleurs. A l’époque je l’ai fait à titre personnel, j’ai composé un calendrier de 365 nuances, puis j’ai réfléchi à une déclinaison possible par un biais numérique. J’ai travaillé avec Marie-Amélie Tondu, et avec l’aide du laboratoire Négatif + nous sommes arrivés à une variation de 7 couleurs par mois – on n’aurait pas distingué les 31 nuances d’un mois avec un procédé de reproduction, aussi fin soit-il… Ainsi chaque semaine a sa teinte, du lundi plus clair au dimanche plus foncé. Cela fait un nuancier de 7 fois 12 mois, soit 84 teintes.

Il existe un poster semestriel A0, pour les saisons chaudes et les saisons froides, édité avec la complicité de Négatif + qui le fabrique et le commercialise. Il existe la version 2017 et il existera la version 2018.

 

Négatif + : Une partie des ventes des calendriers est reversée à une association…

… cecily : A chaque poster acheté 5 euros sont reversés à l’association la Voix de l’Enfant, et surtout les profits des séries Les Mois rêvés et J'aime lui reviendront. Ce partenariat a permis de drainer une bonne énergie, de nombreuses personnes se sont investies bénévolement…

 

Négatif + : Pouvez-vous nous dire qui a travaillé avec vous sur ce projet ?

… cecily : Parmi les personnes que je veux citer absolument, le galeriste Pierre-Alain Challier soutient ce projet depuis le début. Et Pierre Cornette de St Cyr, qui est parrain de l’exposition et a écrit la préface du livre qui l’accompagnera. C’est très réconfortant de l’avoir comme parrain : sa présence ouvre des portes, apporte une belle aura. Et, belle coïncidence, il s’habille chaque jour d’une couleur différente, suivant les conseils d’une astrologue ! Je tiens aussi a remercier chaleureusement Martine Brousse, présidente de l’association “la voix de l’enfant”, car elle m’a appris à sauter d’étoiles en étoiles…
Parmi les intervenants, le photographe Jean Marc Perret a mis les portraits en lumière. La photographe Marie-Amélie Tondu suit le projet de A à Z, ainsi que le monteur Emmanuel Douce et le scénographe Emmanuel Prévot. De nombreuses personnes sont intervenues sur la relecture des lettres et du livre Coloremotion. Je signe mon travail avec mon prénom précédé par trois points de suspension. Trois points qui tiennent en suspens ce qui n’est pas dit explicitement. Ces points remplacent une partie de l’énoncé que je cherche à préciser à chaque projet : c’est grâce à d’autres intervenants (modèles, photographes, tireurs, encadreurs, imprimeurs…) que ces projets voient le jour, et je leur en suis reconnaissante.

 

Coloremotion
Du samedi 27 janvier au samedi 24 février 2018
Galerie Pierre-Alain Challier
8 rue Debelleyme, 75003 Paris

 

 

cecily.fr

quellecouleurfaitilaujourdhui.fr

Instagram : @cecily_green

Photographie de Marie-Amélie Tondu

 

 

Articles en relation

  • Expo : Souveraines – Pierre de Vallombreuse11 septembre 2015 Expo : Souveraines – Pierre de Vallombreuse  Du 13 octobre au 21 novembre 2015, la Galerie ARGENTIC présente Souveraines,  Si les occidentaux se battent encore pour la considération […]
  • Focus Expo : Antesija13 février 2017 Focus Expo : Antesija Il suffit de peu pour redécouvrir la beauté de notre planète : c'est ce que le collectif Antesija illustre à merveille avec une série de […]
  • Gueule d’Ange – Numéro 13 – Danièle Taulin-Hommell13 juillet 2015 Gueule d’Ange – Numéro 13 – Danièle Taulin-Hommell Photographe du quotidien   Ce qui étonne de prime abord dans les images de Danièle Taulin-Hommell, car on y est de moins en moins soumis dans notre […]
Simple Share Buttons