AccueilEn photoFocus expo : la communauté Notoryou
Retour

En photo Publié le 16 janvier 2017

Focus expo : la communauté Notoryou

Galerie participative, réseau social, site de découverte, Notoryou est un peu tout cela et plus encore : alors que les usages photographiques ont été profondément marqués par le numérique, la jeune équipe de ce site s'est donné pour mission de redonner goût aux expositions 'In Real Life', tout en portant une réelle réflexion sur l'avenir du media. Un programme ambitieux et enthousiasmant.

 

notoryou

 

 

Notoryou, comment ça marche ?

Le principe de cette plateforme est, comme toutes les bonnes idées, à la fois très simple et riche de déclinaisons : des passionnés d’images postent leurs photographies, les internautes votent pour leurs préférées et, tous les deux mois, les 30 images les plus plébiscitées sont tirées pour être exposées à l’occasion d’un évènement éphémère. 

« Il était important pour nous que tous les photographes puissent montrer leurs images, et ce de façon entièrement gratuite. Que tous les passionnés puissent exposer ‘en vrai’. Notre but est de révéler des talents, d’exposer de nouveaux regards », nous a expliqué Charles, l’un des trois jeunes papas du projet. De fait, tous les frais d’exposition – du tirage au vernissage en passant par le montage de l’expo – sont pris en charge. « Pour l’instant, nous organisons un évènement tous les deux mois à Paris, mais nous allons progressivement nous implanter dans d’autres villes, ne serait-ce que parce que notre communauté est loin de se cantonner à la capitale. Nous sommes déjà en train de penser à Lyon, Bordeaux, Nantes ou Montpellier… »

Et, effectivement, la communauté Notoryou ne cesse de grandir : avec une jauge moyenne de 200 personnes par soirée et 11000 inscrits sur la plateforme, elle a pris en quelques mois une réelle ampleur. « Tous les profils coexistent : les amateurs qui présentent leurs travaux, les professionnels qui profitent de la plateforme pour tenter de nouvelles choses, montrer des essais… C’est cette variété qui, dès le départ, nous a motivés : venant du milieu de la communication et des media, nous avions tous dans nos contacts des gens très talentueux qui n’arrivaient pas à montrer leur travail. Des gens très doués dont le compte instagram ne décolle pas parce qu’il ne l’alimentent pas assez, ou qui ne sont pas introduits dans les bons milieux pour exposer. Notoryou est né du constat que ces gens méritent une visibilité. Il faut aujourd’hui démocratiser la photographie. » Un constat et une démarche que nous confirme à son tour Fabien, autre associé à l'origine du projet  : « Notoryou souhaite bousculer les codes en invitant tous les amateurs de photos à devenir le seul et unique currateur de nos expositions. Ici point de caution de pros, qui composeraient un jury ayant le dernier mot. Seul le vote du public compte. L'idée est de faire évoluer les mentalités et donner le final cut au public, qui doit être le seul décideur de ce qu'il souhaite voir en galerie ! »

 

 

 

A ne pas manquer !
Prochaine exposition le Jeudi 19 Janvier 2017, au 16-18, rue de Bucarest, 75009 Paris
à partir de 19 h…

 

Un principe ouvert sur l'avenir

Mais la véritable portée du projet est de créer à terme une nouvelle approche de la photo, de mettre au goût du jour les pratiques des photographes eux-mêmes. En installant de plus en plus de fonctionnalités d'échange sur les images, mais aussi en mettant en place une géolocalisation des photographes, afin de simplifier les démarches pour de potentiels clients. Charles nous explique : « Du point de vue du photographe, notre démarche est en quelque sorte 'd'autonomiser', si l’on peut dire, la photo : l'utilisateur pourra trouver les professionnels les plus proches de lui, en un seul coup d’oeil, grâce une map Google. Et il sera alors très simple pour lui de découvrir leur travail et de savoir lequel correspond le plus à ses besoins. »

Les pistes ne manquent donc pas pour faire de cette plateforme un réel outil d'avenir. Mais comment une telle démarche arrive-t-elle à se financer ? « Principalement par des outils Business to Business. L'idée est de décliner notre principe et notre interface aux couleurs de nos clients, et de développer soit un outil tourné vers leurs salariés, soit vers leurs clients. Par exemple, nous avons mis en place ce système pour Orange : les utilisateurs de l'opérateur devaient utiliser le Cloud Orange pour poster leurs images sur une plateforme dédiée. L'opération avait pour but de démocratiser l'utilisation du cloud, mais de nombreuses autres options sont possibles. » Rien d'étonnant à ce que Notoryou ait été sélectionné pour faire partie de l'incubateur FabLab d'Orange ! Mais, là aussi, le facteur humain reste toujours central : « Ce qui nous intéresse dans cette idée, c'est de recréer du lien, redécouvrir les gens, même au sein de sa propre société. Se dire que cette personne que l’on voit tous les jours, à la compta ou ailleurs, a une sensibilité que l’on ignorait. »

 

Articles en relation

Simple Share Buttons