AccueilGalerie Négatif +

Tirage photo

Galerie Négatif + Tirage photo Publié le 14 décembre 2022

Préparer une exposition : comment mettre en valeur la photographie...

“Exposer ? Non merci…” Que vous soyez reconnu ou non, faire connaître votre travail photographique ne peut se faire pleinement par le canal digital. Le rendu ne sera pas le même ! Admirer votre travail doit se faire physiquement, pour apprécier la profondeur, la couleur, les dimensions… Chaque détail, somme toute. Faisons le tour. Exposer : les qualités indispensables Pour en arriver à exposer, plusieurs paliers doivent être franchis. Une exposition se prépare minutieusement, comme toute exposition. Voici les principales étapes : Trouver un lieu pour exposer Préparer vos oeuvres Créer des liens sur tous les réseaux, notamment avec le monde de la culture Être présent dans les réseaux sociaux, communiquer et partager votre travail Appeler les visiteurs grâce à des visuels à l’extérieur Progression & patience Pour que le visiteur apprenne à vous connaître, il faut être patient. Miser sur vous plutôt qu’un autre, ce n’est pas rien. Postuler partout, il y a des lieux plus faciles d’accès que d’autres : lieu de restauration ou d’hôtellerie, magasins culturels, lieux culturels ou espaces publics, salons, galeries… Chaque solution a ses avantages et ses inconvénients. Présentez-vous, présentez votre travail. Votre exposition est un projet avec un planning et des ressources. Vous devez sélectionner vos photos, en privilégier certaines par rapport à d’autres. Fabriquer votre exposition va demander des partenariats qu’il convient de choisir sérieusement : on ne prend pas le premier venu ! Définir la thématique, effectuer les tirages, choisir les accroches, puis installer l’exposition, choisir l’éclairage et la mise en scène où chaque image aura une place précise. Relationnel & communication Évidemment, une bonne exposition fait parler d’elle. Encore faut-il qu’elle attire. C’est donc à vous ou au galeriste, de diffuser autour de l’évènement. La communication commence donc dès que vous avez choisi le lieu ! Étape par étape, faites partager votre préparation. Posez-vous comme un commercial, prenez de la hauteur sur votre travail. Réception des tirages, préparation du lieu, des cartels… Rappelez-vous que vos images parlent. Donc communiquez aussi autour de ce que vous vouliez photographier. Le pourquoi de cette photographie est important. Partagez l’émotion. Et surtout, communiquez de manière régulière. Le montage & le lieu Vous avez trouvé le lieu, vous communiquez et provoquez de l’engouement sur cet évènement. Maintenant, il est temps de parler de vos œuvres. Par ailleurs, le Ministère de la Culture vous propose une liste de lieux d’exposition. Le Centre National des Arts Plastiques (CNAP) met aussi à disposition sur son site internet un guide annuaire des lieux d’exposition classés par discipline. Le lieu Le lieu d’exposition et votre travail vont œuvrer ensemble. Le lieu doit mettre en valeur votre travail, qui doit lui-même s’adapter à l’espace. En fonction du lieu, vous avez choisi des photographies. Il vous faut donc l’étudier, le voir en amont et vous entretenir avec les responsables. Ils sont les plus au fait de ce qui convient ou non : le type d’accrochage, les éclairages, vos possibilités logistiques… Le montage Le montage de votre exposition se réfléchit en amont, dès l’instant où vous aurez choisi le lieu ! Ce n’est pas le jour du montage qu’il faut y penser. Votre scénographie est ce qui va provoquer les tirages. Et parce que vous avez étudié le lieu, vous savez quelles photos vous voulez présenter, sous quel format et sous quel support. Bien que l’équipe gérant le lieu d’exposition peut vous aider lors du montage, soyez le plus autonome possible. Appuyez-vous sur leurs conseils pour accrocher, orienter la lumière et autres besoins logistiques. Les photographies Voici le cœur de votre projet : votre travail. Dans un autre article, on vous explique qu’il existe une multitude de supports pour vos tirages et que chaque photographie a un rendu unique. Noir et blanc, couleurs, profondeurs, constrates… C’est à vous d’y réfléchir. Quel message votre travail doit-il envoyer au public ? Quelle émotion doit-on ressentir ? Quelle que soit votre solution d’impression, elle doit être en jet d’encre pour un rendu et une conservation de qualité. Le tirage papier Pour un tirage papier de votre travail, il faut privilégier les papiers Fine Art ou papiers d’art. Sont reconnus le Negpaper et Hahnemühle. Tous deux sont en 100% coton ou alpha cellulose. Ces deux marques ont plusieurs modèles qui seront à choisir en fonction de vos attentes : N&B, couleurs, reflets, contrastes, type de photographie (paysage, architecture, portrait, etc.) Prenez soin d’analyser l’éclairage ambiant du lieu d’exposition, si l’éclairage artificiel comme naturel (fenêtre, baies vitrées, …) n’est pas aisément maîtrisable, évitez les papiers ou supports trop brillants car cela pourrait créer beaucoup de reflets et rendre l’observation de votre travail plus difficile ou gênant. Privilégiez donc des supports semi-mat (satiné, perlé, certains barytés …) ou complètement mats (les RAG, Bamboo, William Turner, etc.). Le tirage sur support rigide Pour une résistance plus longue, les supports rigides seront aussi à votre disposition : Dibond®, PVC, Plexiglas… La photographie peut être contrecollée ou directement imprimée sur le support. Le rendu ne sera pas le même. Encore une fois, cela dépend du lieu d’exposition et de vos envies. Appeler les visiteurs à entrer dans le lieu d’exposition peut se faire par l’impression de panneaux extérieurs sur supports rigides avec un système d’accroche (sur pieds ou non). Et après…? Une exposition se vit avant, pendant et après. Lors de sa visite, le visiteur peut devenir acheteur. Obtenir une œuvre signée de votre main sera une victoire. Par conséquent, lorsque l’exposition se termine, pensez à envoyer l'œuvre qui aura été achetée. Accompagnez-la d'un catalogue d’exposition, d’une carte de visite, d’un mot personnalisé, d’une attention particulière supplémentaire… N’hésitez pas à laisser un souvenir indélébile à ces personnes, car elles feront désormais partie de votre réseau et l’agrandiront, grâce au bouche à oreille ! Négatif + vous expose ! Tout au long de votre projet, les équipes de Négatif + vous apportent leur expertise et leurs conseils. Nous saurons répondre à vos interrogations sur le choix du support dans le respect de vos délais. Nous saurons vous proposer des solutions en fonction de votre scénographie. Ensemble, nous ferons le planning de mise en œuvre des tirages de vos photographies et seront à vos côtés pour choisir le bon système d’accrochage, le bon encadrement, les bons visuels, les bons supports ! Parlons-en :-)

Tirage photo Publié le 7 décembre 2022

Exposition photographique en plein-air : les supports rigides à l’oeuvre

Une exposition en tant que telle contraint les œuvres : exposition à la lumière (naturelle ou non), à l’air ou à l’humidité… Ce ne sont que quelques facteurs de dégradation parmi d’autres. Alors quand il s’agit d’exposer en plein-air, les problèmes sont accrus. De fait, il faut privilégier des supports plus résistants. Focus ! Un oeil averti La technologie d’impression directe à plat est une modernité bienvenue dans le monde de la photographie. Cette méthode permet d’imprimer sur de nouveaux supports, rigides ou non. Il s’agit d’une impression jet d’encre avec une imprimante à plat UV. Le matériau sert de support à l’image.  Le grand avantage est bien sûr sa résistance : les encres se solidifient grâce aux lampes UV. Il n’y a alors pas forcément besoin d’autre protection, même dans des conditions d’exposition extrêmes. Parmi tous les supports rigides, certains sont plus utilisés que d’autres. L’Alu-Dibond® Léger, très rigide et résistant, il est parfait pour l’impression UV. Il est en polyéthylène et en feuilles d’aluminium et se prête aux expositions en extérieur ou dans des lieux humides. Résistant aux chocs et ignorant les traces de doigts, il s’accroche de différentes manières. L’épaisseur d’un Dibond se situe entre 2 et 3 mm, peut être laqué ou en alu brossé. Le Dibond® est apprécié des photographes et s’avère parfait pour le tirage fine art en contrecollé ou encore en impression directe.  Le rendu photo est de très bonne qualité. Ce support est appréciable avec des photos couleurs grâce à la grande densité qu’il offre dans ce domaine. De même, il restitue idéalement les contrastes. Le Plexiglas Le verre acrylique dote votre œuvre de brillance, de netteté et de profondeur de couleurs.  On appose les encres en plusieurs couches sur le verso d’une plaque de 3 mm. On obtient l’image à travers une couche de Plexiglas, ce qui donne un grand sentiment de profondeur et une belle luminosité. Le PVC ou Forex Celui-ci apporte un rendu mat et une bonne finition. La plaque, de 2 à 5 mm d’épaisseur, est imprimée directement. Le Forex se constitue de PVC expansé rigide. Il s’agit de l’un des supports photo rigides les plus légers et économiques. Il est imperméable et résiste aux éléments. Il convient parfaitement à l’accrochage en plein-air. Son rendu est mat, finement satiné. Léger et compact, il convient à toutes les photos grâce à sa surface blanche. Son inconvénient est sa fragilité : il marque aisément notamment en contact avec les publics. Et sa souplesse : pas très rigide en grand format. Le plus de ces supports : ils répondent aux normes anti-feu  (M1 et B1). Ce qui est souvent exigé dans les lieux d’exposition ou espaces recevant du public. Pas tout noir, pas tout blanc ! Eh oui, il n’y a pas de solution idéale. Votre choix se fera en fonction de vos besoins et de vos goûts, de ce que vous souhaitez exprimer dans votre photographie, ce qui doit en ressortir. De multiples possibilités Dans chacune de ces méthodes, il existe là encore une infinité de possibilités : format, matériau, rendu (mat ou brillant), vernis, protection, etc. Par exemple, l’impression directe sur Plexiglas existe en 3 mm opaque, transparent, translucide. Le Dibond peut se faire avec ou sans blanc de soutien… Des alternatives Parmi les autres supports, on trouve aussi l’alu brossé, par exemple. S’il se rapproche de l’Alu-Dibond, il en diffère aussi par son aspect métallique, voire rétro. Chez vous, les professionnels, ce rendu vous plaira ou non ! Le procédé est de remplacer la plaque blanche supérieure par une plaque d’aluminium brossé. Sur ce support, mieux vaut opter pour le noir et blanc afin d’obtenir des contrastes élevés. On peut avoir une couche d’alu argentée (de base) ou alors cuivrée, voire dorée. Mais à l’instar du Dibond, il est résistant, inoxydable et léger. Des photos & des hommes Une exposition se prépare, qu’elle soit en intérieur ou en extérieur. Il s’agit donc, dans votre projet, d’étudier et d’analyser les supports pour savoir ce qui convient le mieux à vos goûts et aux conditions d’exposition. Vous devez analyser votre besoin : extérieur ou intérieur budget un seul ou plusieurs tirages le format photo l’accrochage Négatif+ vous expose ! Grâce à notre accompagnement et nos conseils, nous vous aidons à préparer votre exposition et répondons à vos questions comme à vos attentes. Parlons-en :-)

Tirage photo Publié le 23 novembre 2022

Tirage photo : quelle finition pour un résultat qualité Galerie...

Entre une photo réalisée en famille et dans l’intimité et celle qu’on veut exposer, les enjeux ne sont pas les mêmes. En tant que professionnel, votre finalité est d’être exposé. Petit tour d’horizon des possibilités. Les finitions du tirage Dans le monde de l’art photographique et plus particulièrement à des fins d’exposition, les possibilités sont infinies. Certains professionnels pourront choisir des tirages sur support classique tandis que d’autres leur préfèrent des matériaux plus originaux. Les tirages classiques Qui dit classique ne dit pas forcément sans intérêt. Ces supports étant généralement utilisés, on connaît leurs avantages et inconvénients. On sait aussi comment les travailler et quel sera le rendu de votre photographie. Parmi ces tirages, on trouve : L’impression jet d’encre sur papier d’art (100% coton ou Alpha Cellulose)  L’impression jet d’encre papier photographique (base RC) Tirage sur papier argentique  La caisse américaine Le Roll-Up  Le contrecollage sur support L’impression sur papier est la plus courante bien sûr : il en existe des mats, des brillants, des lisses, texturés, épais, des fins… On utilisera mieux le papier mat pour les photos NB ; absence de reflets de lumière, tous les détails et contrastes de l’image seront exacerbés/valorisés. Le papier brillant est privilégié pour la couleur car il reflète justement la lumière et ravive les couleurs. L’impression sur papier d’art est un grand classique qu’on peut trouver tant chez le particulier qu’en galerie. On le contre-colle sur une plaque de Dibond®. La caisse américaine fait flotter votre tirage dans son cadre et le met en valeur. Ce système a conquis les espaces d’exposition. Le Roll-Up est un outil de communication mobile : achalander par un visuel clair et simple à monter. Enfin, le contre-collage sur support est privilégié en exposition pour son design sobre. Le support quant à lui peut être de l’alu Dibond, de la mousse, du PVC… Le tirage d’art : LA solution exposée Le Fine Art Print est une impression qui combine les encres pigmentaires et un papier dit FineArt. Pour qu’un tirage d’art soit considéré comme "œuvre d’art" il doit être signé par le photographe, numéroté et tiré en nombre limité (maximum 30 exemplaires). Comme son nom l’indique, ce tirage est spécifique aux exigences culturelles (musées, galeries, collectionneurs, etc.) De fait, le papier est à pH neutre (non acide) et fait de fibre de coton ou alpha cellulose (fibre de bois). Les encres sont de qualité “Archives” et l’imprimante doit être à haute résolution. Ce tirage d’art peut s'accompagner d’un certificat d’authenticité qui mentionne les caractéristiques de la photo ainsi que celle du tirage, fournies par l’imprimeur. Comme la DIGIGRAPHIE par exemple, certification proposée par EPSON.  Enfin, le papier Hahnemühle en matières naturelles, est proposé en 3 références de papiers dits “éco” avec leur gamme “Natural Line” car fabriquées à base de végétaux dont la culture est contrôlée et la quantité d’eau pour la culture et la fabrication de la pâte à papier est également contrôlée de manière très stricte. Nous proposons d’ailleurs une de ces références chez Négatif+, qui est le BAMBOO 290g.  La qualité à l’oeuvre Pour une exposition ou non, le photographe professionnel que vous êtes souhaite un rendu exceptionnel, à la hauteur de votre travail. Votre œuvre a un rendu particulier. Le tirage doit traduire ce que votre œil a perçu dans l’objectif. Les critères de qualité Pour être considérée comme une œuvre, votre photographie doit répondre à certains critères et c’est là que l’impression Fine Art intervient. En effet, il s’agit réellement d’un tirage d’art ! Voici les critères cités précédemment : Papier pH neutre en fibres naturelles comme HAHNEMÜHLE, EPSON ou encore CANSON Encres à pigment de qualité “Archives” que propose EPSON La technicité et savoir faire quant à la gestion de la chaîne colorimétrique du laboratoire Supports de qualité Enfin, cette production doit être validée par l’auteur de l'œuvre, soit vous. Pourquoi exiger une qualité supérieure à chaque étape de la production ? Parce que votre œuvre est destinée à être exposée. Or, une œuvre se dégrade (comme toute autre production) avec le temps. En l’exposant pendant un temps indéterminé, il convient donc que votre œuvre soit protégée le plus longtemps possible. C’est le cas, entre autres, du papier Hahnemühle Photo Rag. Ses caractéristiques de conservation sont nombreuses. Il ne commence à y avoir détérioration de l’impression qu’après 70 ans lorsque l'œuvre est sous verre, 115 ans lorsque le verre est équipé d’un filtre anti-UV. Les critères de valeur En tant que pro, vous savez que vous présentez des œuvres. En tant que tel, vous êtes soumis à la réglementation en vigueur. Par conséquent, si on se réfère au Code Général des Impôts art. 98A de l’annexe 3 : « II.  Sont considérées comme œuvres d’art les réalisations ci-après : 7° Photographies prises par l’artiste, tirées par lui ou sous son contrôle, signées et numérotées dans la limite de trente exemplaires, tous formats et supports confondus. » Ainsi, votre photographie sera une œuvre d’art si elle est limitée à 30 exemplaires, que sa production est restée sous votre contrôle, qu’elle est numérotée et signée de votre main. Et si vous souhaitez que les visiteurs captent votre intention lors de la prise de photo, l’exposition est le meilleur moyen de vous exprimer auprès d’eux. En expliquant votre travail, votre point de vue, vous êtes assurés d’expliquer par la même occasion la valeur sentimentale que vous accordez à votre travail. Négatif+ : un œil en + ! Pour vous conseiller et vous aider à choisir, parce qu’il s’agit d’un projet qui vous tient à cœur lorsque vous exposez votre travail, les équipes de Négatif+ vous accompagnent. Que ce soit sur le tirage à faire comme sur les rendus, nous suivons les professionnels depuis 30 ans. Contactez-nous :-)

Tirage photo Publié le 9 novembre 2022

Les papiers Fine Art

En quelques années, les papiers Fine Art se sont imposés comme une référence incontournable des tirages professionnels en jet d'encre. Large gamut, résistance dans le temps, bonne main, surfaces matiérées... il faut reconnaître qu'ils offrent tout ce qui se fait de mieux dans la papeterie moderne. Mais à quoi correspond exactement l'appellation Fine Art ?   Lire la suite

Tirage photo Publié le 8 novembre 2022

Comment préparer son expo photo ?

Vous avez fait votre sélection d’images, passé des heures à choisir et peaufiner vos fichiers, la date fatidique de l’accrochage approche et c’est alors que vous découvrez la pléthore de supports et de techniques qui s’offre à vous pour réaliser vos tirages. Le choix va être difficile… Sans prétendre répondre à toutes vos interrogations, voici déjà quelques pistes pour gagner du temps ! Lire la suite

Tirage photo Publié le 18 octobre 2022

Quel papier choisir pour ses tirages photos classiques ?

Loin d’être détrôné par les procédés pigmentaires, plus chers et plus longs, le tirage sur papier argentique a encore de beaux jours devant lui : pour toutes vos photos souvenirs, les tirages d’un format inférieur à 30x45 ou des tirages de lecture, c’est le procédé idéal. Sans compter que plusieurs types de papier sont disponibles, comme le brillant, le lustré ou maintenant le ’Velvet’. Voici un petit tour de ces dénominations pour comprendre ce qu’elles cachent… Lire la suite

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
Simple Share Buttons