AccueilEn photoFocus expo : Laure Chichmanov
Retour

En photo Publié le 5 juillet 2016

Focus expo : Laure Chichmanov

Durant un courte semaine, les photos de Laure Chichmanov s'exposeront à Art en Perche. L'occasion pour nous de découvrir le travail envoûtant de cette photographe, au travers d'une sélection tout en grandes étendues. Rencontre avec une férue d'argentique.


Negatif + : Pouvez-vous nous présenter rapidement votre parcours ? 
J'ai grandi à Moscou, et je suis rentrée en France pour faire des études d'histoire et de science politique à la Sorbonne. Après un master de droit de l'audiovisuel, j'ai commencé à travailler dans le cinéma en production puis en tant qu'assistante réalisatrice, en fiction et en documentaire. Pas mal de projets français tournés dans des pays russophones – en Asie centrale ou en Russie. La Russie m'a énormément marquée et c'est pour et par ce pays que j'ai d'abord voulu faire de la photo et du cinéma, pour raconter ce qui me manquait. 

Aujourd'hui je voyage beaucoup pour mon travail, et je ne pars jamais sans un appareil. Généralement mon argentique, qui est plus discret et maniable qu'un gros reflex. Je ne dissocie pas vraiment la photo et le voyage, même si j'aurai toujours tendance à vouloir être la plus discrète possible lorsque je photographie. Qu'on ne me remarque pas au moment où j'immortalise quelqu'un – et souvent les gens que je ne connais pas ne sont pas forcément reconnaissables sur mes photos : en silhouette, de dos, de trois quart… j'essaie de faire en sorte qu'ils se fondent dans les éléments qui les entourent. Je suis aussi particulièrement attirée en paysage par les environnements déserts et isolés, par le sentiment de solitude et d'immensité. 

Negatif + : Vous travaillez essentiellement avec de l’argentique, pourquoi ce choix ?
J'ai commencé à faire essentiellement de l'argentique lorsque j'ai réalisé que je prenais beaucoup plus de plaisir à travailler de cette manière. Je fais mes photos différemment, je ne prends qu'une seule photo au lieu de mitrailler, soit après une vraie réflexion, soit instinctivement, mais un instinct qui s'est affuté progressivement puisque je sais que le nombre de prises de vue est limité. C'est aussi pour le plaisir de ne redécouvrir les photos que plus tard, et parce que chacune est unique. Il n'y en aura peut être que 5 sur la pellicule qui seront dignes d'être montrées, mais celles-ci auront alors une importance beaucoup plus grande à mes yeux. Alors qu'aujourd'hui l'image est multiple et omniprésente, j'aime cette idée de rareté et la part d'inconnu que permet l'argentique à la prise de vue.

Negatif + : Comment avez-vous choisi vos images pour cette exposition ?
L'exposition Art en Perche porte sur le paysage dans l'art contemporain ; j'ai décidé de montrer celles de mes photos où l'homme s'y confond, où l'on ressent le plus l'harmonie entre l'humain et la nature environnante. Il est absorbé par elle. 

Negatif + : Vous avez opté pour une impression sur du rag white, pouvez-vous nous dire pourquoi ? 
J'aime beaucoup son aspect feutré qui donne de la profondeur à mes images et à leur grain.
 

laurechichmanov.com

Art en Perche, Le Paysage dans l'Art contemporain

Du 2 au 10 Juillet
Le Carré du Perche, Salon "PAYSAGE 2016", Mortagne-au-Perche
Tous les jours de 10 à 18 h

Articles en relation

Simple Share Buttons