AccueilTirage photoMon livre photo : la mise en page
Retour

Tirage photo Publié le 21 février 2017

Mon livre photo : la mise en page

Vous avez fait votre sélection de photos, choisi votre format de livre et le type d'impression, vous voici prêt à vous lancer dans la partie la plus créative : la mise en page ! Mais cet exercice a quelques contraintes cachées… Quelques conseils sous forme de mini-lexique !

 

Capture d’écran 2017-02-15 à 16.03.09

 

 

Les fonds perdus, qu'est-ce que c'est ?

 

Une fois imprimées, vos pages sont regroupées et massicotées : lors de ces opérations, elles peuvent très légèrement se décaler les unes des autres et, lors de la coupe, on peut avoir de mauvaises surprises… C'est pour prévenir ces désagréments qu'interviennent nos 'fonds perdus' : ils consistent à faire dépasser du format final de la page les images qui, dans le livre fini, doivent arriver jusqu'au bord de la feuille (les images qui vont 'à bord perdu'). Ainsi, si la coupe se fait un peu trop à l'extérieur, on ne verra pas apparaître de disgracieux filet blanc entre l'image, qui aurait dû être rognée, et le bord de la page.

Il faut donc toujours garder environ 5 mm de plus que le format final (on dit 'rogné', c'est à dire après massicotage) du livre.

 

Fonds perdus

 

Dans l'image ci-dessus, la zone en blanc représente la feuille une fois coupée et la zone en rouge les fonds perdus :
il faut que vos images 'mordent' dans ces derniers, comme le fait l'image en haut à gauche,
pour éviter l'apparition accidentelle de liseret blanc lors de la coupe. Les images s'arrêtant juste en bord de page,
comme celle en bas à gauche, sont mal placées et sujettes à accident.

 

 

Les Marges

 

Cette fois imaginons que la page, lors de l'assemblage, soit légèrement décalée vers l'extérieur : si votre texte ou des images normalement séparées du bord de coupe par un 'blanc tournant' (un espace qui fait le tour du bloc) sont trop près du bord, ils seront rognés ou apparaîtront trop proches de la limite de page… Il est donc important, pour anticiper cet éventuel décalage, de garder des marges (l'espace entre les blocs et le bord de la page) d'au moins un centimètre, voire plus. 

 marges

 

A droite, un florilège de ce qu'il ne faut pas faire : une image à bords perdus
qui ne dépasse pas dans la zone de fond perdu, et un texte dangeureusement près du bord de la page, sans marges.
Il est probable que, lors de la coupe, il y ait au moins un souci… Page de gauche, la copie d'un bon élève.

 

 

Le petit fond

 

On appelle 'petit fond' la marge de la page la plus proche de la reliure (à la différence du 'grand fond' qui, lui, est du côté opposé). Il est d'usage de décaler de quelques millimètres (3 ou 4 mm suffisent) les blocs vers le grand fond pour compenser l'effet de la reliure : en effet, dans le pli, la prise de la colle empêche une ouverture parfaitement à plat, et on a toujours, à l'oeil, l'impression qu'il y a moins d'espace au centre du livre qu'à l'extérieur.
Certaines reliures, comme notamment celles des Livres Prestiges, sur papier argentique, permettent des double-pages parfaitement planes. Dans ce cas-là, il est inutile de rajouter ces quelques millimètres du côté du petit fond !

 

Marges

 

 

Blocs images et blocs textes

 

Un élément important sur tous les logiciels de mise en page sont les 'blocs' : en gros, ce sont des rectangles (ou, suivant les capacités de votre logiciel de Publication Assistée par Ordinateur, une autre forme géométrique) dans lesquels sont placés les éléments constituants la page – les textes, des images, etc. Il faut les imaginer comme des fenêtres derrière lesquelles se trouvent ces éléments : si la fenêtre est trop petite, on ne verra, forcément, pas l'élément dans son entier… Donc pas de panique si une partie de votre image ou de votre texte ont disparu : il faut juste reprendre le format de votre bloc en utilisant les poignées !

Il est aussi important d'avoir en tête que les blocs sont hiérarchisés : vous pouvez en modifier l'ordre, et faire en sorte que certains apparaissent devant ou derrière les autres, en fonction de vos besoins.

 

Bloc image

 

A gauche, la page composée, à droite l'image dans son bloc :
seule la partie non grisée apparait dans la fenêtre – mais, bien entendu, le reste de l'image n'est pas perdu !

 

 

Le montage de la couverture

 

Le montage de la couverture est toujours délicat et dépend des interfaces : soit cette dernière est présentée page par page, soit il faut la composer en 'imposition', c'est à dire telle qu'elle sera imprimée sur les machines. Ce dernier cas est le plus courant (illustré ci-dessous) : dans cette configuration la première de couverture (aussi appelée 'plat 1'), c'est à dire la couverture stricto sensu, est à droite, la 4ème de couverture (ce que l'on voit derrière le livre, aussi appelé plat 4) à gauche.

 

Couverture

 

 

Qualité des fichiers et profil

 

Comme l'industrie du livre est traditionnellement en mode CMJN (les fameuses 4 couleurs de la quadrichromie), on aurait tendance à croire que c'est ce mode qu'il faut appliquer à ses images pour les presses numériques ou argentiques : eh bien non ! Vous pouvez enregistrer vos images en RVB, avec le profil sRGB. Par contre, la norme de 300dpi pour la résolution, la même qu'en imprimerie classique (offset), est, elle, respectée. 

 

 

Voici pour ces quelques notions préliminaires avant que vous ne vous lanciez à corps perdu dans la conception de vos albums… Pour aller un peu plus loin et découvrir plus en détails le logiciel que nous vous proposons, n'oubliez pas qu'il est possible de prendre rendez-vous pour une formation individuelle !

 

 

Articles en relation

Simple Share Buttons